Terre du Milieu

Forum RP ou vous jouez un personnage connue ou qui sort directement de votre imagination. Joignez-vous a l'aventure!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adär

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adär
Paysan


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Adär   Lun 30 Juin - 8:46

Nom: Adar
Sindarin : Olodar

Age: Inconnu

Race: Maiar

Fils/fille de: Eru

Caracteristique moral et physique: Quelles sont ses habitudes
et a quoi il ressemble

Pays: Terre du sud

Titre: 4ème Ithryn, Seigneur du Sud(pas mégalo avec ça Razz )

Rang désiré: Missant Maiar du Sud

Armes: Il porte un bâton blanc lui permettant d'effectué sa magie, le haut du bâton est ornée d'une rûne Maiar. Une inscription en Sindarin est marqué : "Le prix de la paix est la guerre". Il porte également une épée portant un nom en noir parlé, pour signifié que l'épée est le symbole de la guerre. Son armure est constitué de vêtements de mage, du tissu et du cuir.

Monture: Un cheval blanc, nommé dans une langue incompréhensible.

J'ai lu et j'accepte les reglements des administrateurs: Bah non, quelle idée !Y a encore des gens pour lire les reglements Razz ?(j'ai effectivement lu, mais c'mieux d'écrire ça Razz )

Fiche a finir Wink


Dernière édition par Adär le Mar 1 Juil - 15:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adär
Paysan


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Adär   Mar 1 Juil - 9:31

Histoire: La terre du milieu, depuis la fin du 1er âge était une terre de guerre, une terre brulée. Interressons-nous plus particulierement au milieu du 3ème âge. Sachant que sans eux la guerre serait perdu, les Valars envoyèrent 5 de leurs servants Maiar aidé la terre du milieu, on les nomma plus tard "Istari". Cependant, depuis les origines de la terre du milieu, avec Melkor, plus tard Sauron, les envoyés d'Iluvatar faillissent sous la corruption. Les Istar ne feront pas exceptions avec Saruman, sous l'emprise du Palantiri, d'autant que les mages bleux ont abandonné leurs mission, et le mage brun se consacra à la nature. Seul un des cinq Maiar fut à la hauteur de sa tâche, les humains l'appelait Gandalf le blanc, les Valar Olórin. Mais peu importe les nominations utilisés, Gandalf fut le seul Istar qui eut l'autorisation de revenir à Valinor, les autres ayant failli à leur tâche.

[color:2007="#008000"]Ce paragraphe expliquait la traitrise et l'avidité des Maiar, mais revenons un peu en arrière...Bien sur, je vais passer sur son histoire en valinor, vous n'avez aucune idée d'entendre parlé d'une centaine de siècle en paix, n'est-ce pas ?

[color:2007="RoyalBlue"]La paix sur la terre du milieu était maintenant revenu, grâce aux Istar qu'Iluvatar aurait dût envoyé bien avant, pour canaliser la guerre à sa source, mais lui-même n'a pas put prévoir la puissance grandissante de Sauron. Mais cette fois, la guerre était gagné et une grande periode de paix s'annonçait, les Valars, sur ordre d'Eru, d'Iluvatar, du premier ou l'appelation que vous preferez, réunissèrent un nombre impressionant de Maiar dans un seul but...Ce but étant d'en envoyé en Arda, mais cette réunion extraordinaire étant le secret des Maiar, nul ne saurait dire combien de Maiar furent finalement envoyé, peut-être était-il une dizaine? Ou bien quatre ? On ne le sait pas, la seule chose qui est resté dans la mémoire est leur nom Sindarin, Ithryn.

[color:2007="#008000"]Peu importe, l'important était qu'Adar fût envoyé.Ils naviguèrent dans les eaux douces et calmes de Valinor, jusqu'aux Havres gris ou l'eau était plus agité. C'était la première fois qu'ils voyaient la terre du milieu "pour de vrai". Dès qu'ils accostèrent, ils furent acceuili chaleuresement par Cìrdan, seigneur des havres gris. Après avoir assisté, fondu parmis les elfes de haut-grade, à une cérémonie qui tout les ans était perpetué par les elfes, ils remercièrent Cìrdan et se séparèrent. Adar ne revit plus, ou très peu, ses anciens compagnons.

[color:2007="#4169e1"]C'est précisemment à ce moment, qu'Adar, appelé par ses père Olodar, choisit ce nom qui restera dans la mémoire de ceux qu'il rencontreras. Leur travail était de protéger le monde d'une nouvelle guerre, mais en ces temps de paix, tous festoyait, la guerre ne serait pas pour le lendemain, les fêtes durant quelques mois. Adar décida donc de chevaucher jusqu'à la "tour du magicien", ancienne habitation de Saruman, la tour d'Orthanc, en Isengard. Le soleil brillait ardament, comme si il voulait lui aussi fêté la victoire. Cependant, il devait traversé Fangorn, et dès les premières broussailles surmontées, le soleil ne perçait pas les branches Ents. Parlons-en des ents, si il n'en avait entendu parlé à Valinor, il aurait prit tout les arbres pour de simples plantations, ne bougeant pas, et pourtant, durant sa traversée, il fut observé par tant de Huorn et d'Ent que les comptés serait fastidieux et inutile.

[color:2007="#008000"]Ainsi, lorsqu'il entra dans le cercle d'Isengard, il croisa quelques rohirim, visiblement chargé de patrouillé. Ce qui ne serait pas bien utile, un groupe de cinq Uruk-Hai pourrait aisément se débarassé de la patrouille peu attentionnée. Devant la tour noir, il vit quelques ents aux abords, mais ne s'en soucia pas, il tenta de rentrer dans la tour, mais les portes sont closes. Se retournant sur ses pas, il interpella une patrouille Rohirim à propos de la tour. Les soldats semblaient surpris, mais ne voulait pas s'inquiété plus que ça, ils lui dirent simplement que les clés de la tour du Magicien reposait en Gondor, sous la garde du roi Elessar.


[color:2007="#4169e1"]Tel était sa prochaine destination, le gondor, plus précisement, la cité des rois, Minas Tirith, là où habitait le roi actuel. Il n'aurait sans doute aucun mal à le convaincre de lui remettre la clé, car, d'après ce qu'il avait entendu, Aragorn avait combattu aux cotés d'Olòrin, le 5ème Istar, nommé Gandalf par les hommes. N'ayant aucun mal à trouvé auberge où se reposé, il arriva rapidement en gondor, sans que la pluie ne soit tombée une seule fois, Iluvatar était clément avec les hommes, le soleil resterait surement jusqu'à la fin des festivitées. Ainsi, il demanda audience auprès du roi Elessar, sous le nom de "Magicien Blanc", ce que le roi interpreta immédiatement comme une missive de son ami.
Dans la salle du roi, Adar lui demanda de renvoyé ses gardes, Elessar compris rapidement ce que le mage souhaitait, et ordonna aux mages de s'en allé. Cela fait, le grand roi du royaume réunifié prit la parole et demanda au mage :


[color:2007="#008000"]Vous n'êtes de tout evidence par le réel magicien blanc, que venez vous donc faire en ces terres ?

Ce à quoi, Adar répondit calmement, ne se laissant pas dévisager par l'air de réprimande du roi :

Vous êtes bien perspicace... Bien, je suis un "ami" de celui que vous appelez Gandalf
-Quel preuve avez-vous de cela? Comment puis-je faire confiance à un inconnu ?
-Allons, Grand-Pas, vous n'êtes pas stupide, vous êtes un héritier d'Isildur, vous n'aurez pas peine à verifier mes dires...
-Vous marquez un point, mais j'ai abandonner le nom de Grand-Pas il y a de cela longtemps, nommez-moi Elessar...
Et bien, que puis-je faire pour vous, "Magicien blanc"?

-N'y allons pas par quatre chemin, je n'ai pas de temps à perdre.
J'ai besoin des clés de la tour noire d'Orthanc, en Isengard.

-Et de quel droit vous permettez-vous de me demander un tel cadeau ? Orthanc appartient maintenant au Gondor, nul n'est entré dans la tour depuis la mort de Saruman !
-Et bien, Orthanc a autrefois été legué aux Istari, vous pouvez me considerer comme l'un de leurs representant, je suis donc en mon droit lorsque je vous demande ces clés...
-Et bien, prouvez moi que vous êtes bien un mage appartenant au noble ordre Istari...[b]

[color:2007="#4169e1"] Tout ce que répondit Adar à cela fut "soit", il preferait lui prouvé directement, quitte à usé de ses pouvoirs dans une situation ne le necessitant pas, désobeissant aux ordres des Valars. Il leva alors son bâton, l'orienta vers l'armure du roi, près de lui. Prononcant quelques mots incompréhensible en Sindarin, il fit s'écrouler l'armure, ce qui provoqua immédiatement l'entré des gardes dans la salle, leurs armes fixés en direction du Mage tandis qu'un des gardes allait auprès du roi

[color:2007="#4169e1"][b]-Tout va bien Sire ?

-Oui.... Cette armure était pleine de poussière dans tout les cas. Sortez je vous prie, vous vous occuperez de ça plus tard

[color:2007="#008000"]Les gardes prirent une expression rassurée, mais n'était là que facette, ils étaient en ce moment très inquiet pour leur chef suprême, seul avec un inconnu menaçant et dangereux... Mais revenons à l'entrevue d'Adar et Elessar. Le roi compris immédiatement que l'inconnu ne mentait pas, la dernière personne ayant accomplit cela devant lui était Gandalf. Il répondit alors à sa démonstration :

-Bien, cela m'a convaincu, vous êtes effectivement un mage...

[color:2007="#4169e1"]Tels étaient les paroles d'Aragorn tandis qu'il tendait la clé à Adar, fier d'avoir réussi, qui s'avança, prit les clés avant de repartir sans un mot, tournant le dos au roi et détalant jusqu'aux écuries où il avait précedemment déposé son cheval...Les clés à la taille, il attelait son cheval, bien décidé à atteindre Orthanc avant la prochaine lune.

[color:2007="#008000"]La clémence d'Iluvatar avec les hommes lui fut bien utile, il pouvait chevaucher une partie de la nuit pendant cette saison chaude. Arrivant à Orthanc en furie, il avait mis un peu moins d'une semaine pour arrivé dans l'entrée du cercle d'Isengard, à quelques kilomètres de la tour. Il entra et explora la tour, le palantiri y était toujours, sous le voile déposé par Saruman avant de mourir. Effrayé par l'idée de reveiller les dernières forces de Sauron, il ne s'en approcha pas, préferant visité la tour et emprunté quelques grimoires. Soudain, une pensée terrifiante lui traversa l'esprit. Au sous-sol de la tour, à l'époque de Saroumane le Multicolore, était fabriqués orcs&Uruk-hai, nul n'étant entré et la tour étant abandonnée de tout orc, des Uruks devaient encore être "sur le feu" . Il ne prefera pas verifier et repartir. Si Gandalf n'avait put forcé la porte d'Orthanc, une poignée d'Orc ne le pourrait pas.

[color:2007="#4169e1"]Repartant en gondor, il alla rendre la clé au roi des hommes sans plus de dialogue officiel que lorsqu'il l'avait lui-même reçu, à ceci-près que cette fois, il demanda au roi un accès à la bibliothèque de la citée, ce qu'il ne lui refusa pas. Feuilletant les ouvrages, il enragea en lisant les lignes des ouvrages les plus récents, certains déclarant même que le 4ème âge de la terre du milieu était l'ère des hommes du nord, et que toutes les autres races étaient destinées à perdre de leurs puissances, ou bien à s'incliner devant les ordres des hommes.(C.F. : Tolkiendil). Lisant d'autres ouvrages, relatant de la guerre, il apprit que la défaite du mordor avait tenu à peu de chose, et avait eut lieu à cause des Istaris bleux. En effet, ces Istar s'étaient réfugiés en Khand, Umbar, Harad, et tout type de terres humaines du sud. Le livre relatait des problèmes diplomatiques entre ces trois pays, en effet, des profondes discordes semblait arriver fréquament, sans réel fondement.


[color:2007="#008000"]Adar se reposa une nuit à Minas Tirith et se remit en route vers l'Ithilien, toujours sous un soleil de feu. Il s'arrêta, à la tombé de la nuit, en Ithilien. Ithilien où il se reposa et prit suffisament d'eau pour tenir la traversé du desert d'Umbar. Le livre qu'il avait lut relatait de la mort du roi d'Harad durant la guerre de l'anneau, de même pour le roi de Khand. Quand à Umbar, les informations étaient très minces, pour ne pas dire inexistantes... Cependant, la mort des dirigeants du Khand et du Harad était une mauvaise nouvelle, car, malgré la pseudo-unitée du Harad, les "clans" gouvernant les régions tel le Proche-Harad risquaient de se refaire la guerre, ruinant à jamais l'unitée du Harad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adär
Paysan


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Adär   Mar 1 Juil - 9:32

Ce que désirait réelement Adar était la prise de contrôle des royaumes du Sud. A son arrivée en terre du milieu, il n'aimait déja guerre les hommes du nord et de l'ouest, qui possèdait trop de pouvoir, l'histoire prouva à plusieurs reprise que trop de pouvoir tue le pouvoir, provoquant la guerre et l'aviditée. La lecture des ouvrages sur la supérioritée Gondorienne et Rohirim ne fit que l'enragé d'avantage. Ce qui l'encouragea à prendre du pouvoir, après tout, il restait dans ses fonctions de gardien de la paix en freinant le pouvoir de l'ouest. Le sud, a la mort du roi Haradrim de l'épée de Théoden était gouverné par cinq chef de clan. Le premier "seigneur" était celui du Khand, le second, celui du proche-Harad, le troisième était lui maître du lointain Harad. Les deux autres seigneurs occupaient les terres restantes dissiminées à l'ouest et à l'est.

Le défaut des gouverneurs du sud ? Leur aviditée sans fin, tous rêvait de prendre le contrôle totale du Khand-Harad, et s'emparé finalement d'Umbar. Les plus redoutables était les guerriers Variags du Khand, et representaient la première cible. Les seigneurs n'étaient pas appréciés dans ces terres, ne s'occupant du peuple que lors de l'annonce d'un départ en campagne. L'appel à la rebellion serait facilement effectué par le Maiar qui portait le nom d'Adär. En Khand, il se fit passé pour un mage en voyage dans ces terres. Nombreux étaient en Khand les chefs de clans souhaitant prendre le pouvoir. La corruption de ces hommes était simple. Il suffisait de leurs promettre puissance et pouvoir sur la terre du sud, et ils vous suivraient. Ainsi, Adär réussit un coup magistral très simplement, il suffisait de rajouter du bois sur le feu pour que le Khand s'enflamme. Ceci-fait, l'assaut fut éclair sur celui qui se proclamait lui-même Haut-Roi du Khand. Conformément aux lois du Khand, Adär le défia dans un combat singulier, avec pour seuls armes celles qu'ils portaient au moment du défi. Gagné d'avance, à peine le faible seigneur souleva-t-il sa hache qu'elle fut projetée au loin par le Maiar, qui dégainna alors son épée pour l'approchée du souverain. Le déshonneur ou la mort, tel était le choix de l'ex-souverain, qui choisit de se prosterné à la stupefactions des Variags : l'homme qui les dirigeait n'était en fait qu'un lache. N'importe lequel des autres chefs de guerres se serait battu jusqu'à la mort. Mais, alors que le Maia se tourna vers les chefs de guerre, qui le reconnurent comme le digne souverain du Khand, l'ancien "roi" riat bruyamment tout en lançant sa hachette dans le dos d'Adär, qui usa de sa magie pour lui retourné sa fourberie. L'ancien souverain n'était plus. Une des cinqs régions était sous la domination de l'Istari.

Par contre, le lointain-Harad, berceau des Mumakils serait plus dur à soumettre. Là-bas, le seigneur regne d'une main de fer, organisant de frequent raids contre le Proche-Harad. Mais, Adar se rendit donc directement en Lointain-Harad, demanda audience au roi, qui, tout aussi avide que les autres seigneurs demanda au Maia la raison de sa présence. Celui-ci lui riat au nez, à l'alure de vieillard qu'il avait, il ne semblait pas vraiment mage. Cependant, comme il le fit précedemment auprès du roi du gondor, Adär utilisa de son bâton pour plantée la hache du seigneur dans le mur. Celui-ci reconnu les talents du magicien, et le traita alors avec un respect inhabituel.. Un magicien signifiait une arme de choc, mais Adär le savait pertinament, et cela fit partit de son plan. Il flatta le roi sur sa puissance et voulut se mettre à son service. Celui-ci accepta, heureux au possible. Comme le pensait le Maia, il envoya immédiatement des missives aux autres seigneurs pour vantée sa puissance extreme, et l'apparition d'un magicien, qui donnait courage à ses troupes.

Ce à quoi, les autres seigneurs, appeurés, décidèrent d'une trève. Pendant de longues semaines, les assauts du lointains Harad était de plus en plus fréquents. Les nombreux Mumakils ne semblait pas s'affaiblirent, et les trois seigneurs du Proche-Harad, de l'Ouest-Harad et de l'Est-Harad souhaitèrent immédiatement négocié une trève, d'autant plus que des raids Variags survenaient de plus en plus souvent, orchestré par le magicien. Ainsi, sur de lui, le seigneur du lointain-Harad qui s'imaginait déja roi du sud les convia à une rencontre diplomatique où il aurait le dessus, pensait-il, son magicien le protegerait. Il donna des ordres stricts à Adär, ceux de concocter un poison à effet de longue durée, car, dans un autre cas, les gouteurs détecteraient immédiatement. Le Maia s'executa, et versa dans les bouteilles quelques plantes exotiques.... Loin d'être du poison, cela était tout au plus de l'homéopatie, mais les effets étant censé se situer à long-terme, qui verrait la différence avant qu'il n'accède à ses rêves de pouvoirs ?

Le jour de ce "banquet", les quatres seigneurs était très surs d'eux. Surtout celui du lointain-Harad, étant sur que ses opposants allait très bientôt tombé. Mais tous, avait prévu de profité de ce banquet pour assassiné ses ennemis, ils étaient ainsi tous armée de legeres hachettes. Et, dut a leurs rangs, les fouillés aurait été une offence impardonable, et ils seraient immédiatements retournés dans leurs territoires respectifs. Le soir tombé, ce qui devait arrivé arriva, les seigneurs se battaient comme des bêtes, et le survivant fut leur hôte, aidé par ses soldats. Néanmoins affaiblis, le magicien le défia alors. Ses premières paroles furent "Tu n'es pas sérieux !". Mais l'insistance du Maiar lui faisait comprendre qu'il avait été trahit par celui qu'il jugeait comme son plus proche allié. Les lois Haradrims étaient clair : Celui qui sortait vainqueur d'une duel armé avec le seigneur d'une terre héritait de sa terre. Le roi qu'il avait en face de lui ayant vaincu les autres seigneurs en présence d'une vingtaine de soldat, le vaincre revenait à devenir à son tour, roi des cinqs provinces, et donc, roi suprême du Harad...

Le magicien n'eut aucun mal à se défaire de son opposant, et dès lors, il entama une tournée dans tout le Harad, portant fièrement les armes brisés des 4 seigneurs, affirmant ainsi son pouvoir légitime. Sans que nul, même si l'envit ne manquait pas, ne puisse remettre en cause ses paroles. Malgré la fourberie dont il avait fait preuve, il avait vaincu le seigneur ayant précedemment vaincu les trois autres, sombre pratique, mais tout aussi efficace. Une terre restait à conquérir : L'umbar, qui ne résisterait plus longtemps...


(Si cette histoire est abusé(surtout la passage avec les seigneurs), n'hésitez pas à me le dire, que j'édit, ça ne me pose aucun probleme de changer l'histoire/le perso/ un pasage (je ne tiens pas compte de Sauron dans ce post, car le dirigeant du mordor/minas morgul n'est pas sur le forum.))

(l'histoire passait pas en moins de post)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adär   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adär
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre du Milieu :: Hors RP :: Présentation-
Sauter vers: